Galaxies


M51, la galaxie du tourbillon, située à 35 millions d'années-lumière dals la direction de la constellation des Chiens de Chasse, est l'une des plus belles galaxies du ciel, l'une des rares dont la structure spiralée soit perceptible visuellement dans un C8. Je l'ai photographiée depuis la montagne de Lure, durant la nuit du 21 au 22 mars 2009. L'image résulte de la combinaison de 13 poses de 5 minutes à 800 iso, le vent en se levant ne m'ayant pas permis de poser davantage. M51 est accompagnée d'une galaxie en interaction (NGC 5195), qui donne à l'ensemble l'allure d'un escargot. On note les petites galaxies IC 4277 et IC 4278 à proximité. La galaxie en haut à droite est IC 4263. 

Dans la nuit du 14 au 15 avril 2013, j'ai pris une nouvelle image de cette magnifique galaxie avec un matériel renouvelé : monture Mach-1, C9.25 EdgeHD, ST10 refroidi à -30°C. Le temps de pose est aussi plus conséquent : 30 poses de 5 minutes en L, 13, 9 9 poses de 5 minutes en R, G B (binning 1). Les conditions étaient moyennes pour Lure en termes de transparence et de seeing (2.9").

NGC6503 est l'une des galaxies les plus remarquables de la constellation du Dragon. Elle a été photographiée depuis le Périgord, le 1er août 2011, au foyer du C8 (sans réducteur) avec la ST10. L'image résulte de la combinaison de 10 poses de 300 secondes en luminance (la série a été arrêtée par les nuages), 7 poses de 300 secondes en rouge, vert, bleu. Mon ancienne image, réalisée avec l'EOS 300D, est visible ici.

M81, dans la Grande Ourse, est l'une des plus belles galaxies spirales du ciel. Elle a été photographiée depuis la montagne de Lure, le 23 janvier 2010, au foyer du C8 avec réducteur. 14 poses de 5 minutes à 400 iso ont été combinée. La nuit manquait un peu de transparence, toutefois de faibles  galaxies sont visibles sur cette image inversée, dont Holmberg XI (UGC05336), un compagnon nain de M81. Un grand merci à Stéphane Dumont pour son aide dans le traitement de l'image.

J'ai effectué une nouvelle visite à ce superbe objet avec le C9.25 EdgeHD et la ST10 lors d'une belle nuit, le 25 février 2017. La galaxie occupe tout le champ ! Il y a 32 poses de 3 minutes en luminance, 7 poses de 4, 5 et 7 minutes en RGB, soit un total de 3h28.

M65 et M66 sont deux des trois galaxies du trio du Lion (le troisème membre, NGC 3628, ne rentre pas dans mon champ). M65 est à l'ouest, M66, une spirale à l'aspect tourmenté à l'est. Cette photographie, prise le 12 février 2010, résulte de la composition de 12 poses de 5 minutes à 800 iso. Plusieurs faibles galaxies, de magnitude 17 environ, sont également visibles. 

NGC2903, dans le Lion, est l'un des grands oubliés du catalogue Messier. Pour photographier cette belle galaxie le 13 mars 2010, j'ai utilisé le C8 avec son réducteur, l'EOS 300D était à 800 iso, l'image résulte de la combinaison de 18 poses de 7 minutes. Sur l'image inversée, ici, sont identifiées quelques unes des nombreuses galaxies de champ, dont trois quasars.

La même nuit, j'ai photographié M60 et M59, dans le très riche amas de la Vierge. Juste à côté de M60, on trouve la spirale NGC 4647. Le champ est parsemé d'autres galaxies, certaines sont identifiées ici. L'image résulte de la combinaison de 16 poses de 7 minutes. 

Pour les amateurs de galaxies, c'est l'un des plus beaux champs qui soient : le coeur de l'amas Virgo, autour de M84 et M86. Ces deux objets de Messier sont encadrés par NGC 4402 (une très belle galaxie vue par la tranche), NGC 4425, NGC 4413 et NGC 4388. Je l'ai photographié le 10 avril 2010, depuis la montagne de Lure. Le C8 était muni de son réducteur, l'EOS 300D était à 800 iso. L'image résulte de la combinaison de 22 images de 7 minutes. Sur l'image inversée, ici, sont identifiées quelques unes des très nombreuses galaxies de champ (tout ce qui n'est pas ponctuel en fait !), ainsi que deux quasars nettement plus lointains : si M86 est à environ 50 millions d'années lumière, QSO B1222+131 est à plus de 12 milliards (dsitance comobile).

J'ai repris ce champ magnifique le 1er mars 2014, cette fois en utilisant ma lunette WO98 et ma CCD ST10. L'image résulte de la combinaison de 17 poses de 5 minutes en L, 6, 7 et 10 poses de 5 minutes en R, G, B. Le champ, un peu plus étendu qu'avec le C8 et l'APN, montre notammnent les galaxies NGC 4435 et 4438 (Les Yeux). Les objets NGC, IC, et quatre quasars sont repérés sur l'image inversée.

Le couple de galaxies en interaction NGC 4435 et NGC 4438 méritait bien une focale plus longue ! C'est ce à quoi je me suis attaqué avec le C9.25 EdgeHd lors de la nuit du 21 au 22 avril 2018, malgré une Lune bien gênante, à un jour du Premier Quartier. La nuit éait d'une transparence assez moyenne, avec une fwhm allant de 1.8'' (pour la luminance) à 3'' pour certaines images rouges. Le temps de pose est de 2h en luminance, 2 h en chrominance. De nombreux quasars sont repérés sur l'image annotée, ce qui permet d'assigner à l'image une magnitude limite de 22.0.

Située à 25 millions d'années-lumière dans la direction de la Grande Ourse, M101 est l'une des plus grandes (et des plus belles) galaxies spirales vue de face. Je l'ai photographiée depuis la montagne de Lure le 5 juin 2010, malgré une nuit courte, avec un peu de lune et beaucoup d'humidité. Le C8 était muni de son réducteur, l'EOS 300D était à 400 iso. L'image résulte de la combinaison de 15 images de 10 minutes. Plusieurs régions HII ont reçu leur propre numéro NGC, indiqués en italique sur l'image inversée, ici, qui montre aussi quelques galaxies de champ, une galaxie de Seyfert (QSO B1403+5439) et un quasar (SDSS J140112.82+54302.1).

NGC 6946 est une splendide galaxie en pleine Voie Lactée, dans la constellation de Céphée. L'image, prise le 5 août 2010 depuis le Périgord, résulte de la combinaison de 25 poses de 5 minutes avec l'EOS 300D à 800 iso derrière le C8 avec son réducteur. Le sud est en haut.

J'ai de nouveau photographié cette magnifique galaxie avec mon C9.25 EdgeHD et ma ST10. Deux nuits périgourdines très stables (certaines brutes ont une résolution de 1.6") mais avec quelques passages de nuages ont été nécessaires pour acquérir 41 poses de 3 minutes (binning 1) en L, 11, 11 et 15 poses de 5 minutes (binning 2) en RGB, 7 poses de 10 minutes (binning 1) en H-alpha. En raison de la faible latitude galactique (11.5°), l'absorption rend l'objet très rouge lorsqu'on utilise une calibration des filtres sur une étoile G2V (voir l'image LRGB ici). J'ai donc effectué une correction de l'absorption en fonction des résultats du satellite COBE (voir le site de la NED). L'ajout de la couche H-alpha permet de mettre en évidence les régions HII, notamment une, en bas à droite, qui semble isolée sur un prolongement de bras à peine visible.

Le quintette de Stephan (du nom de l'astronome français qui l'a observé en 1878) est un groupement visuel de galaxies dans la constellation de Pégase. Il comporte NGC 7317, NGC 7318A, NGC 7318B, NGC 7319, NGC 7320. Cependant, NGC 7320 est une galaxie d'avant-plan, à une distance de 40 millions d'années-lumière, appartenant probablement au groupe de la magnifique galaxie NGC 7331 (z=0.0026), dont on voit un morceau en haut de l'image. En revanche, NGC 7320C est liée aux quatre premières, situées à environ 340 millions d'années-lumière de nous (z=0.0215). Cette image a été prise depuis le Périgord, le 8 août 2010, avec le C8 muni de son réducteur et le 300D, 30 poses de 5 minutes ont été combinées. Les galaxies peuvent être identifiées sur l'image inversée ici.

Cet objet mythique méritait bien d'y passer du temps avec la ST10 et le C9.25 EdgeHD ! Depuis le Périgord j'y ai passé trois nuits stables (fwhm=1.8") quoiqu'un peu brumeuses et humides par moments, pour un total de 4h en luminance, 2h par couche R, G, B. On notera le pont entre la très tourmentée NGC 7319 et la plus discrète (mais quelle belle forme en anneau !) NGC 7320C, et la différence claire de coloration entre le quintette à z=0.0215 (NGC 7317, 7318A, 3718B, 7319 et 7320C) et l'intruse NGC 7320 en avant-plan, nettement plus bleue. En haut à gauche, NGC 7320A montre un beau fuseau avec des bandes d'absorption. L'image inversée identifie les principales galaxies, ainsi qu'une belle spirale barrée à droite et un objet beaucoup plus éloigné encore (z=0.3854).

A proximité immédiate (enfin de notre point de vue) du quintette de Stephan, voici le groupe de NGC 7331. Cette galaxie est l'un des oublis majeurs du catalogue Messier. L'image a été prise depuis la montagne de Lure, le 11 septembre 2010, avec le C8 et son réducteur, elle résulte de 25 poses de 5 minutes à 800 iso.

J'ai de nouveau pointé mon télescope (cette fois mon C9.25 à f/d=10) sur cette belle galaxie en août 2012 depuis le Périgord. La ST10 était refroidie à -15°C. L'image résulte de 21 poses de 5 minutes en L, 9, 9 et 11 poses de 5 minutes en R, G, B.

Un peu de persévérance permet d'améliorer susbtantiellement les choses ! J'ai mis à profit une belle nuit dans le Périgord (15 août 2018), assez stable (fwhm 2.3'') mais très humide pour continuer l'image précédente. Après sélection des meilleures poses en luminance, essentiellement de 2018, on arrive à 121 minutes en luminance, 272 en chrominance. Un melleur traitement permet également de mieux détailler le coeur de NGC 7331. Sur l'image annotée sont repérées les galaxies compagnon (en jaune) ainsi que la position des quasars, dont nombre sont effectivement détectés.

M74 est une belle galaxie vue de face, dans la constellation des Poissons. Les conditions météo n'étaient guère favorable ce 8 octobre 2010 à la montagne de Lure, avec de la brume masquant les fines extensions. 16 poses de 5 minutes à 800 iso, C8 avec son réducteur.

Pas de chance avec cet objet ! Le 15 novembre 2012 les conditions étaient encore une fois difficiles (seeing 2.8" et surtout de l'humidité et du brouillard dense par moment). Le C9.25 était équipé de la ST10 refroidie à -25°C. La luminance provient de 25 poses de 5 minutes, la couleur de 9, 11 et 7 poses de 5 minutes en R, G, B.

C'est vraiment un objet qui attire les conditions difficiles ! Je m'y suis encore attaqué lors de la nuit du 10 au 11 octobre 2015. Les conditions de seeing étaient assez variable, allant du bon au très moyen. La transparence, bonne sans plus, s'est fortement dégradée en fin de nuit avec des passage de cirrus assez denses, alors qu'il restait des poses couleur à faire. J'ai donc combiné avec les poses de 2012, malgré un cadrage un peu différent. Au total, après sélection, nous avons 38 poses de 5 minutes en L (fwhm de 2.3"), 16, 10 et 16 poses de 5 minutes en R, G, B, ainsi que 9 poses de 5 minutes en H-alpha pour faire ressortir les régions HII.

NGC 672 (au centre) forme avec IC1727 un duo intéressant dans la constellation du Triangle. On note près de IC1727 la petite galaxie PGC1803573. L'image a été prise depuis la montagne de Lure, le 12 décembre 2010, avec le C8 muni de son réducteur, elle résulte de la combinaison de 11 poses de 6 minutes à 800 iso. Le seeing médiocre et divers problèmes ayant entraîné un temps de pose insuffisant ne permettent pas de rendre justice à ce duo.

Située dans la constellation du Lion, M105, ici au centre, est entourée de NGC 3384 et NGC 3389, qui montre une belle structure tourmentée. Cette image, prise le 2 février 2011 depuis la montagne de Lure, résulte de 24 poses de 6 minutes à 800 iso. La turbulence était forte cette nuit-là. Le nord est à droite.

M82 est une galaxie très perturbée par son voisinage avec l'imposante M81. Cette image a été prise le 5 mars 2011 depuis la montagne de Lure. La ST-10XME était placée au foyer du C8, pour 18 poses de 5 minutes en luminance (binning 1), 5 poses de 5 minutes (binning 2) pour chaque couche R, V, B, à -30°C.

M82 a été en 2014 le siège d'une supernova, située à proximité immédiate du coeur. Je l'ai photographiée depuis la montagne de Lure dans la nuit du 27 au 28 janvier 2014, avec la lunette WO 98 FLT. La ST10 était refroidie à -35°C. L'image résulte de 61 poses de 2 minutes en L, 20, 23, et 33 poses de 2 minutes en R, G, B, en binning 1. Outre M82 et son imposante voisine M81, on voit de nombreuses galaxies dont certaines forment un amas (près d'une étoile brillante, en bas à droite de M82). L'IFN (Integrated Flux Nebula), qui est constitué de nuages de gaz éclairés par notre galaxie toute entière, est faiblement visible en bas de l'image.

La constellation de la Vierge est exceptionnellement riche en galaxies. Un peu au sud du coeur de l'amas Virgo, on trouve la splendide spirale vue de face M61. Dans le bord inférieur gauche de la photo, NGC 4303A dévoile, en plus petit, une structure similaire enroulée en sens opposé. Pour cette image prise depuis la montagne de Lure, j'ai utilisé la ST-10XME au foyer du C8, et acquis 19 poses de 5 minutes à -30°C pour la luminance (binning 1), 6 poses de 5 minutes pour R et V, 7 poses de 5 minutes pour B (binning 2). A noter que la luminance a été réalisée le 5 mars 2011, les poses couleur le 24.

A l'extrémité nord de la chaîne de Markarian, on trouve la belle spirale M88, vue de trois-quarts face. De nombreuses petites galaxies parsèment le fond de l'image, prise depuis la montagne de Lure le 24 mars 2011. La configuration est identique à celle utilisée pour M61, avec 17 poses de 5 minutes en luminance, 5 poses de 5 minutes pour R, V, B.

M109 (ou NGC 3992) est une splendide spirale barrée située dans la constellation de la Grande Ourse. L'image a été prise le 25 mars 2011 (avec des compléments le 6 mai pour la couleur) depuis la montagne de Lure. La configuration est identique à M88 et M61, avec les temps de pose suivants : L=25x5 minutes, R=6x5, V=B=9x5. Quelques galaxies de champ sont repérées sur l'image inversée.

A peu de distance de M88, dans cette zone décidemment très riche, on trouve la magnifique spirale M99, remarquable par son bras quelque peu détaché. L'image a été prise depuis la montagne de Lure le 2 avril 2011, au cours d'une nuit mémorable. La configuration est identique à M88 et M61, mais les temps de pose sont plus longs : 17x7 minutes en L, 7x7 en R, 9x7 en V, B. Le champ est parsemé de galaxies lointaines, certaines sont identifiées sur l'image inversée. On note le quasar QSO SDSS J121902.78+141439.5 (m=19.4, z=1.91512) et surtout, en haut, l'amas de galaxies MaxBCG J184.80382+14.39541 (z=0.25925). Dans le coin supérieur droit, au milieu de la trace d'une étoile brillante hors champ, on note la galaxie PGC 165065, dont la structure en spirale barrée est bien visible.

M90 est une belle galaxie au nord de la chaîne de Markarian, qui se termine avec M84 et M86. C'est une galaxie de type anémique, c'est-à-dire que la création d'étoile semble s'être arrêtée dans les bras spiraux, à l'exception de la zone la plus centrale. Dans un champ très riche, elle est accompagnée notamment de IC 3583. L'image a été réalisée le 6 mai 2011, avec 23 poses de 5 minutes avec la ST10 refroidie à -25°C, sans réducteur de focale. Les conditions un peu changeantes n'ont pas permis de réaliser les couches couleur.

J'ai pu reprendre ce magnifique objet en 2014, avec mon C9.25 EdgeHD, et en couleur cette fois ! On notera la différence de couleur entre la périphérie (où les régions HII, sièges de la création d'étoiles, sont absentes) et le centre des bras spiraux, ainsi qu'avec la galaxie compagnon IC 3583, beaucoup plus bleue. L'image a été réalisée le 6 mars 2014, avec 21 poses de 5 minutes en L, 7, 7, 9 poses de 5 minutes en R, G, B. La ST10 était refroidie à -30°C. Le seeing était assez médiocre (2.8").

NGC 7332 (à droite) et NGC 7339 (à gauche) forment un duo intéressant dans la constellation de Pégase. L'image a été effectuée le 8 août 2011 depuis le Périgord, lors d'une nuit assez humide avec quelques passages nuageux qui ont limité le nombre de poses : 13x5 minutes en L, 5x5 minutes en R, G, B. La ST10 refroidie à -20°C était au foyer du C8.

NGC 7814, située dans la constellation de Pégase, est une galaxie vue par la tranche qui rappelle un peu M104. Elle a été photographiée depuis la montagne de Lure, le 3 octobre 2011, par une nuit à la turbulence par moments assez marquée (fwhm=2.8" au centre), au foyer du C8 avec la ST10 à -10°C. L=12x5 minutes en binning 1, R, G, B=5, 5, 7x5 minutes en binning 2. La galaxie dans le bord inférieur droit est IC 5381. De nombreuses petites galaxies parsèment le champ, en particulier une chaîne partant de l'étoile brillante en haut à droite.

NGC 7640 est située dans la constellation d'Andromède. Elle a été prise depuis la montagne de Lure, le 25 novembre 2011, par une nuit assez turbulente. La ST10 était refroidie à -30°C. L : 15x5 minutes, R, G, B : 5x5 minutes. Cette galaxie faible aurait sans doute mérité un peu plus de pose.

L'amas de Persée (Abell 426) est à 250 millions d'années lumière. Il est dominé par NGC 1275, au centre de l'image, qui est une galaxie à noyau actif (galaxie de Seyfert) et aussi une radiogalaxie (Perseus A).  Quelques détails sont visibles sur cette image, prise depuis la montagne de Lure le 14 janvier 2012 au cours d'une nuit froide et calme, à peine perturbée par le givre. Le C8 était muni de son réducteur (focale 1577mm). La ST10 était refroidie à -40°C, les temps de pose sont 25x5 minutes en L (binning 1), 7, 11 et 14x5 minutes en R, V, B (binning 2). Une cinquantaine d'autres galaxies, identifiables sur l'image inversée,  sont visibles, dont la belle spirale NGC 1268. Plusieurs galaxies "PGC" montrent des détails.

Un très beau week-end du 16 au 19 février à la montagne de Lure m'a permis de réaliser six images de galaxies dans de très bonnes conditions. Pour commencer, voici la belle galaxie NGC 2683, située dans la constellation du Lynx. Le contraste entre le coeur très brillant et la périphérie est très important. De nombreuses petites galaxies parsèment le champ. L'image résulte de la composition de 15 poses de 5 minutes en L, 6, 6, et 9 poses de 5 minutes en R, G, B respectivement, la ST-10 à -30°C étant au foyer du C8.

La même nuit, dans les mêmes conditions de prise de vue, j'ai réalisé cette image de M95, dans la constellation du Lion. Cette spirale barrée, difficile à mettre en valeur, a été le siège d'une supernova en mars 2012, non visible évidemment ici.

La nuit suivante était encore meilleure. J'en ai profité pour photographier NGC 3184, une superbe spirale vue de face dans la constellation de la Grande Ourse. L'étoile en haut à droite, de magnitude 6, et surtout mu Uma, en dehors du champ vers le bas à droite, sont à l'origine des traînées lumineuses qui balaient le champ. L'image résulte de la composition de 21 poses de 5 minutes en L, 7, 7 et 9 poses de 5 minutes en R, G, B respectivement, au foyer du C8.

La même nuit, j'ai dirigé le C8 vers l'une des plus belles galaxies du ciel, la sublime NGC 4565 de la Chevelure de Bérénice. De très nombreuses galaxies d'arrière-plan sont visibles, parfois regroupées en amas. Il y a aussi deux quasars, indiqués sur l'image inversée. L'image résulte de la composition de 23 poses de 5 minutes en L, 7, 7 et 9 poses de 5 minutes en R, G, B respectivement, au foyer du C8.

La troisième nuit de ce beau séjour, le 18 février, était un peu moins bonne en termes de turbulence. J'ai utilisé le C8 avec son réducteur, ce qui m'a donné lieu à quelques soucis pas totalement résolus avec la plage de lumière uniforme. NGC 2403 est une superbe galaxie appartenant au même groupe que M81 et M82. L'image résulte de 23 poses de 5 minutes en L, 6, 7 et 9 poses de 5 minutes en R, G, B.

En deuxième partie de nuit, j'ai utilisé la même configuration pour le célèbre amas Coma, à 300 millions d'années-lumière (z=0.021665 pour sa galaxie dominante, NGC 4889). L'image résulte de 23 poses de 5 minutes en L, 7, 7 et 7 poses de 5 minutes en R, G, B. De très nombreuses galaxies parsèment le champ, l'image inversée montre uniquement les objets NGC et IC. Trois quasars, beaucoup plus lointains sont également visibles.

Voici l'un des champs de galaxies les plus impressionnants qui soient : celui de NGC 3718 dans la Grande Ourse. Ce magnifique objet doit ses formes tourmentées aux perturbations gravitationnelles liées à sa voisine, NGC 3729, elle-même de forme quasi-annulaire ! On notera les faibles ponts de matière reliant les deux extrémités de NGC 3718. Juste au nord de NGC 3718, on voit l'amas de galaxies Hickson 56, dont le redshift plus élevé que celui de NGC 3718 en dépit d'une apparente association a valu l'appartenance au catalogue d'Halton Arp. En outre, le champ est très riche, avec trois quasars, un amas de galaxies faibles (en italique), et de nombreuses petites galaxies d'arrière-plan, identifiables avec l'image inversée. Cette image, prise le 23 mars 2012 depuis la montagne de Lure avec la ST10 refroidie à -30°C, résulte de 26 images de 5 minutes en luminance, 7, 7 et 11 images de 5 minutes, en R, G, B.

 

Un si bel objet méritait bien une nouvelle tentative ! C'est chose faite le 20 février 2021, malgré une lune bien présente pour la chrominance. J'ai cette fois utilisé le Newton 400 de la SAML, toujours avec la ST10. Il y a 41 poses de 3 minutes en luminance, 8 poses de 4, 5 et 7 minutes en RGB. L'image est plus profonde qu'en 2012 (remarquez la bulle de gaz externe de NGC 3718, qui s'étend entre le bras et les galaxies autour de PGC35620 qui constituent Hickson 56). L'image annotée permet de repérer un groupe de galaxies encore plus lointain, autour de PGC2432523 (z=0.254) et l'emplacement de nombreux quasars, en blanc, presque tous détectés.

 

La galaxie du Dragon regroupe de nombreuses galaxies intéressantes à photographier. Voici NGC 5866 (parfois identifiée comme étant M102), une galaxie brillante vue par la tranche. Comme souvent, le champ est riche en petites galaxies d'arrière-plan, avec même un amas identifié sur l'image inversée. L'image a été prise le 15 juin 2012 depuis la montagne de Lure, au cours d'une nuit très calme, mais un peu courte (les poses vertes ont été effectuées durant la nuit nautique). La ST10, refroidie à -15°C, était au foyer du C8 et opérait en binning 1 pour tous les filtres. L'image résulte de 19 poses de 5 minutes en L, 7, 8 et 9 poses de 5 minutes en R, G, B.

 

Toute proche de NGC 5866, se trouve NGC 5907, une impressionnate galaxie vue par la tranche, semblable à un vaisseau de science-fiction évoluant devant un champ stellaire très riche et une nuée de petites galaxies d'arrière-plan. La configuration pour cette image du 16 juin 2012 est la même que pour NGC 5866, avec 21 poses de 5 minutes en L, 7, 9, 9 poses de 5 minutes en R, G, B. Le guidage s'est révélé un peu difficile avec une étoile-guide de magnitude 11.7.

 

Située dans la constellation de Céphée, NGC 6952 (la référence 6951 désigne le même objet) est une belle galaxie spirale barrée. Du fait de la proximité du plan galactique, le champ est très riche en étoiles. Plus intéressant, on voit sur l'image des nébulosités de l'IFN (Integrated Flux Nebula) qui correspondent à des nuages de gaz éclairés non pas par une étoile en particulier, mais par la Voie Lactée dans son ensemble. L'image a été prise depuis la montagne de Lure ele 15 septembre 2012, elle résulte de 17 poses de 5 minutes en L, 7, 7 et 9 posess en R, G, B. La ST10 était refroidie à -5°C.

 

L'image précédente manquait franchement de temps de pose pour mettre en évidence les voiles de l'IFN. J'ai donc poursuivi les acquisitions, d'abord depuis le Périgord le 21 août 2014 lors d'une nuit stable mais malheureusement écourtée par l'arrivée de nuages ; puis pendant deux nuits très stables à Lure, le 17 et 18 juillet 2015, en refroidissant cette fois la ST10 à -15°C. Au total, cela donne 46 poses de 5 minutes en luminance, avec une fwhm de 2.2", 17 poses de 5 minutes en R, 16 poses de 5 minutes en G, 33 poses de 5 minutes en B, soit un total de 9h20. Pour une meilleure balance des couleurs, il a été tenu compte de l'absorption galactique.

 

NGC 772 est une très belle galaxie dans le Bélier, à laquelle cette image réalisée dans des conditions très médiocre (mauvais seeing vers 4, vent en rafale, humidité) le 16 novembre 2012. Elle résulte de 21 poses de 5 minutes en L, 12, 7, 7 poses de 5 minutes en R, G, B.

 

Sans être à proprement parler délaissée, NGC 3521 ne fait pas partie des cibles les plus fréquentées dans la constellation du Lion. Cette superbe galaxie, située à 35 millions d''années-lumière à peine, est pourtant étonnante à plus d'un titre. Elle est de type flocculant, c'est-à-dire que c'est une spirale dont les bras sont mal définis, brisés en plusieurs endroits. En outre, elle est plongée dans un halo très étendu, avec des extensions en anneau dans le plan de la galaxie, bien visibles en bas à droite sur mon image, qui sont les débris de galaxies satellites absorbées. On note aussi en arrière-plan, à gauche de NGC 3521, la spirale barrée PGC 135772. L'image a été prise depuis la montagne de Lure, le 17 février 2013, lors d'une nuit transparente mais un peu turbulente (seeing autour de 2.9"). La ST10, refroidie à -40°C, était au foyer du C9.25. Il y a 25 poses de 5 minutes en luminance, 7, 7 et 9 poses de 5 minutes en R, G, B.

 

La galaxie M65 fait partie, avec M66 et NGC3628, du trio du Lion (voir plus haut).  Le 21 mars 2013, une supernova a été détectée (voir par exemple l'image du Virtual Telescope Project) : SN2013am, une supernova de type II. Je l'ai photographiée depuis la montagne de Lure le 31 mars 2013 (images de  21h42 à 22h45 TU), avec mon C9.25 et ma ST10 refroidie à -35°C. Comme les conditions étaient médiocres (seeing à 3.2", lever de Lune tout proche, et quelques soucis de buée et de setup en général), je me suis contenté d'une image en luminance, résultant de 13 poses de 5 minutes. Le prolongement des deux traits blancs indique la supernova. En prenant m=13.5 comme magnitude de l'étoile brillante au-dessus et un peu à droite de la supernova (et juste en-dehors de la galaxie), on trouve pour la supernova m=17.4 (mais il ne s'agit évidemment pas d'une étude photométrique rigoureuse).

 

Longtemps considéré comme un numéro manquant dans le catalogue Messier, M91 est à présent identifé à la galaxie spirale barrée NGC 4548. L'image ci-dessous a été prise depuis la montagne de Lure, dans la nuit du 13 au 14 avril 2013. La ST10 était refroidi à -30°C., il y a 17 poses de 5 minutes en L (binning 1), 7, 5, 5 poses de 5 minutes en R, G, B (binning 2). Le seeing était moyen, le temps de pose insuffisant, plus quelques erreurs notamment dans l'équilibrage de la monture sont les causes de la médiocrité de l'image.

 

La même nuit (ce qui est en soi une erreur, sauf en période hivernale), j'ai photographié une autre spirale barrée, NGC 5921 dans la constellation du Serpent. Il y a 15 poses de 5 minutes en L (binning 1), 7, 5, 5 poses de 5 minutes en R, G, B (binning 2). Les conditions étaient un peu meilleures (résolution 3.3") mais le temps de pose reste insuffisant pour ce bel objet.

 

La constellation du Serpentaire est baignée par la Voie Lactée. A travers ses nombreuses étoiles, on peut voir la belle galaxie spirale barrée NGC 6384. Cette image a été acquise à la montagne de Lure, sur deux nuits calmes compte tenu de la faiblesse de l'objet et de la proximité du solstice d'été, le 15 juin et le 5 juillet 2013. La caméra ST10, refroidie à -20°C, était au foyer du nouveau C9.25 Edge HD. Les temps de pose cumulés, en binning 1 et par poses unitaires de 5 minutes sont : 180 minutes en L, 75 minutes en B, 65 minutes en G, 45 minutes en R. La FWHM en L est de 2.7".

 

NGC 7479 est une superbe spirale barrée située dans la constellation de Pégase. Cette image a été prise depuis la montagne de Lure le 27 septembre 2013. Le seeing était très bon pour la luminance (2.4") jusqu'à l'arrivée de nuages qui ont hélas écourté la session. Le ciel s'étant un peu dégagé, j'ai pu faire la chrominance, mais les conditions de seeing s'étaient dégradées (3.2"), et le dernier quartier de Lune devenait gênant. Il y a donc 15 poses de 5 minutes, bin 1, en L, 7, 8, 9 poses de 5 minutes, bin 2, en R, G, B. La ST10 était refroidie à -20°C.

 

NGC 383 est la galaxie principale d'un amas de galaxies dans la constellation des Poissons. Il m'a fallu plusieurs tentatives ces dernières années, soldées par un ciel qui se recouvre soudainement ou par un ordinateur qui se noie dans le brouillard, avant de parvenir de la fixer. Encore que le refroidissement excessif de la ST10, à -42° ait causé de gros soucis de givrage et que seeing de la nuit du 28 au 29 novembre 2013 à Lure ait été très moyen (2.9" pour la luminance, se dégradant pour la chrominance). L'image résulte de 22 poses de 5 minutes en L, 11, 6 et 5 poses de 5 minutes en R, G, B.

 

NGC 1073 se situe dans la constellation de la Baleine. Cette magnifique spirale barrée, vue de face, est cependant très pâle. Cette photographie a été prise depuis la montagne de de Lure, le 7 décembre 2013, lors d'une nuit transparente mais un peu turbulente (fwhm de 2.9"), la Lune en premier quartier n'était pas encore couchée lors des chrominances. L'image résulte de 25 poses de 5 minutes (binning 1) en L, 7, 7 et 9 poses de 5 minutes en R, G, B (binning 2), la ST10 était refroidie à -30°C. On notera à droite de l'image la diffusion d'une étoile de magnitude 7.8, à 22' du centre de la galaxie. Le champ est parsemé de petites galaxies, et surtout NGC 1073 est pratiquement aligné avec trois quasars, visibles sur l'image inversée.

 

NGC 2841 est une galaxie située dans la Grande Ourse. Elle est de type "floculant", c'est-à-dire que les bras spiraux sont multiples mais discontinus, voire en grumeaux. Elle a été photographiée depuis la montagne de Lure le 6 mars 2014, au cours d'une nuit sans vent, transparente, mais très turbulente pour les couches couleur : heureusement, le seeing s'est amélioré substantiellement pour la luminance (2.5"). L'image résulte de 22 poses de 5 minutes en L (binning 1), 7, 7 et 9 poses de 5 minutes en R, G, B (binning 2), la ST10 était refroidie à -30°C.

 

NGC 3628 est le troisième membre du trio du Lion, avec M65 et M66. Bien qu'elle ne figure pas sur le catalogue Messier, c'est une galaxie  impressionnante, au moins autant que ses compagnes ! Vue par la tranche, elle présente de spectaculaires bandes de poussières. Je l'ai photographiée depuis la montagne de Lure, le 7 mars 2014, au cours d'une nuit malheureusement assez agitée, d'où un aspect assez pâteux (fwhm 3.1"). L'image résulte de 22 poses de 5 minutes en L (binning 1), 7, 7 et 9 poses de 5 minutes en R, G, B (binning 2), la ST10 était refroidie à -30°C.

 

NGC 6632 est une galaxie située à 210 millions d'années lumière dans la constellation d'Hercule. Sa morphologie est assez tourmentée, avec au sud (en bas sur l'image) une extension qui pourrait être due à la très faible galaxie sur sa droite (on ne sait s'il s'agit d'un compagnon, faute de mesure de distance). La luminance et la couche bleue ont été acquises à la montagne de Lure, lors de la nuit du 18 au 19 juillet 2014, avec un bon seeing (vers 2.0"), hélas écourtée par les nuages. Les couches rouges et vertes ont été acquises dans le Périgord, le 30 juillet 2014, avec un seeing moins bon, ce qui a nui à la définition des couleurs. Au total, nous avons 24 poses de 5 minutes, binning 1, en L,  10, 11, 12 poses de 5 minutes, binning 2, en R, G; B. La ST-10 était refroidie à -20°C. On notera la grande richesse du fond de ciel en petites galaxies.

 

NGC 6962 est une grande galaxie spirale située à 180 millions d'années-lumière dans la constellation du Verseau. Je l'ai photographiée depuis le Périgord, sur deux nuits (30 et 31 juillet 2014),  dans des conditions assez moyennes (fwhm de 2.5"). Elle domine un groupe dont les membres, ainsi que quelques quasars en arrière-plan, sont identifiés sur l'image inversée. La ST10 était refroidie à -20°C, il y a 19 poses de 5 minutes en L, 11, 15 et 14 poses de 5 minutes en R, G, B.

 

Sans conteste la plus spectaculaire de toutes les galaxies, la grande galaxie d'Andromède, alias M31, est un must dans toute collection d'astrophotographe. Voici ma version réalisée depuis la montagne de Lure, sur deux nuits du 25 au 27 septembre 2014. La transparence était assez moyenne, la turbulence assez variable, du médiocre à l'excellent. Comme l'objet est trop grand pour le champ de ma ST10 avec la lunette WO98FLT, j'ai procédé à une mosaïque de quatre tesselles, se recoupant au centre de la galaxie. Pour chaque tesselle, il y a 38 poses de 1 minute en luminance, 19 poses de 2 minutes en R, 17 poses de 2 minutes en G, 13 poses de 3 minutes en B, 6 poses de 5 minutes en H-alpha, le tout en binning 1, soit près de 12 heures de pose au total. L'emploi du H-alpha permet de bien faire ressortir les régions H-II, dont plusieurs, compte tenu de la proximité de la galaxie, montrent des détails de leur structure. Outre les galaxies satellites M32 et M110, le champ est également assez riche en galaxies d'arrière-plan. J'ai revu le traitement en décembre 2019, profitant de cinq années d'expérience supplémentaires.

 

NGC 70 est une galaxie spirale entourée de trois compagnes (dont une spirale barrée) située à 300 millions d'années-lumière dans la constellation d'Andromède. Comme souvent avec le ciel d'automne, l'objet n'est pas très spectaculaire, mais le fond est très riche, on note par exemple un amas d'arrière-plan sur la droite de l'image. La photographie a été effectuée le 18 octobre 2014, lors d'une nuit calme avec quelques passages de cirrus, elle comprend 24 poses de 5 minutes en L (binning 1), 7 poses de 6, 8 et 10 minutes en R, G, B (binning 2).

 

NGC 4535 est une superbe galaxie spirale, vue de face, située dans la richissime constellation de la Vierge. Je l'ai photographiée depuis la montagne de Lure, lors de la nuit du 18 au 19 février 2015, à la suite de Jones-Emberson 1. Le seeing était très moyen (3.0"). L'image résulte de 20 poses de 5 minutes en L (binning 1), 7, 7 et 9 poses de 5 minutes en RGB (binning 2). Les bras de la spirale sont parsemées de régions HII et d'amas de supergéantes bleues. Le champ est très riche en galaxies, on remarquera une spirale vue par la tranche tout près de NGC 4535 et une spirale vue de face dans le coin inférieur gauche. Le Nord est à droite.

 

Située dans la Chevelure de Bérénice, non loin de NGC 4565 et de l'amas Coma, NGC 4725 est une superbe galaxie spirale barrée, dont la particularité est de n'avoir qu'un seul bras. C'est aussi une galaxie active (de type Seyfert) abritant un trou noir en son centre. Le très long bras de NGC 4725 semble vouloir enlacer la spirale plus classique NGC 4712, mais c'est une illusion de perspective : NGC 4725 est située à 40 millions d'années-lumière, NGC 4712 est quatre fois plus lointaine... et donc intrinsèquement plus grande !. L'image a été prise depuis la montagne de Lure, durant la nuit du 11 au 12 avril 2015. La transparence était moyenne, le seeing aussi (luminance à 2.7") avec quelques rafales de vent assez gênantes. Il y a 46 poses de 3 minutes en L, 7, 7 et 8 poses de 5 minutes en RGB, soit un total de 4h13.

 

Le couple constitué par les galaxies NGC 4762 et 4754 joue un rôle particulier dans l'observation visuelle (du moins avant l'invention du goto) : situé non loin de l'étoile brillante Vindemiatrix, il constitue la porte d'entrée d'un fabuleux cheminement à travers les galaxies de l'amas de la Vierge. Il est aussi spectaculaire photographiquement : NGC 4754, vue de face, est une spirale barrée (la barre est toutefois discrete), sa voisine est vue très exactement par la tranche. Le champ, surtout autour du noyau de NGC 4762, est très riche en petites galaxies d'arrière-plan. L'image a été prise le 21 avril 2015, lors d'une nuit particulièrement calme (fwhm 2.2" sur l'image composite). Il y a 30 poses de 3 minutes en L, 5, 8 et 7 poses de 5 minutes en R, G, B.

 

NGC 3344 est une magnifique galaxie située à 22 millions d'années-lumière dans la constellation du Petit Lion. Vue de face, elle montre une barre et une structure spiralée très déliée, parsemée de régions HII, avec notamment, en bas de l'image, un bras semblant se détacher. L'image a été réalisée sur deux nuits, du 10 au 12 mars 2016, avec une transparence correcte, un vent intermittent parfois très gênant et un seeing assez moyen et surtout très variable (fwhm=2.5" sur l'image). Il y a 51 poses de 3 minutes en L, 12 poses de 4, 5, et 7 minutes respectivement en R, G, B, pour un total de 5h45.

 

NGC 4244 est une galaxie assez brillante, en forme de fuseau, dans la constellation des Chiens de Chasse. Située à 13 millions d'années-lumière de nous, elle appartient au même groupe que M94. L'image a été réalisée sur deux nuits, le 12 mars (après NGC 3344) et le 9 avril 2016, avec un seeing médiocre (fwhm=2.8"), du vent et une transparence se dégradant la deuxième nuit. Le temps de pose total est de 6h, dont 2h20 en luminance.

 

Ce très beau couple de galaxies, constitué de NGC 5905 (en haut à droite) et NGC 5908 (en bas à gauche) se situe à environ 140 millions d'années-lumière dans la constellation du Dragon. NGC 5905, une spirale barrée vue de face, étend ses bras délicats et fins (avec des galaxies au travers en arrière-plan), tandis que NGC 5908, vue presque par la tranche, est assez similaire à la galaxie du Sombrero. Cette image a nécessité trois nuits, le 21 avril 2015, le 4 juin et le 1er juillet 2016. Elle résulte de 47 poses de 3 minutes en luminance, 19, 12 et 14 poses de 5 minutes en R, G, B, soit un total de 6h06. Les conditions étaient très bonnes, avec un seeing de 2.0" pour la luminance en moyenne. Le fond est très riche en galaxies plus lointaines et en quasars (voir l'image inversée), avec une magnitude limite estimée à 22.7.

 

NGC 6822, la galaxie de Barnard, est une galaxie du Groupe Local située à 1.6 millions d'années-lumière dans le direction du Sagittaire. De forme irrégulière, elle ne contient que 10 millions d'étoiles environ, d'où sa pâleur malgré sa proximité. Pour cette image, prise depuis le Périgord sur deux nuits (28-30 juillet 2016), j'ai utilisé la lunette WO98FLT, avec 136 minutes en L, 24 minutes en R, 39 minutes en G et 66 minutes en B. L'insert, en haut à droite, détaille la nébuleuse planétaire NGC 6818, visible comme une grosse étoile bleue saturée. Quelques nuages de l'IFN (Integrated Flux Nebula) de notre propre Galaxie sont aussi faiblement visibles.

 

NGC 7217 est une galaxie située à 50 millions d'années-lumière dans la constellation de Pégase. C'est une galaxie pauvre en gaz, avec un important bulbe galactique entouré d'anneaux, sans structure spirale perceptible. L'image a été prise depuis le Périgord, le 7 août 2016, lors d'une nuit bonne sans plus (fwhm 2.3"). Elle résulte de 31 poses de 3 minutes en L, 11 poses de 4, 5 et 7 minutes en R, G, B.

 

Le groupe de NGC 7771 est situé à 200 millions d'années-lumière dans la constellation de Pégase. Il comporte deux grandes galaxies, NGC 7769, vue de face, et NGC 7771, une spirale barrée à l'aspect tourmenté. NGC 7770 est située juste à côté. Ces galaxies ont déjà connu des passages rapprochés qui en ont déformé la structure. Le champ est également très riche en galaxies plus éloignées. L'image date de la nuit du 31 octobre au 1er novembre 2016. Elle comporte 41 images de 3 minutes en L, 10 images de 4, 5 et 7 minutes en RGB.

 

NGC 4567 et 4568 sont deux galaxies situées à 60 millions d'années-lumière dans la constellation dans l'amas de la Vierge. Elles sont parfois appelées les soeurs siamoises en raison de leur proximité apparente, en dépit d'une nette différence de couleurs (NGC 4567 est davantage bleue que NGC 4568). Cette image a été prise lors de la nuit du 25 février 2017, à la suite de M81. Elle comporte 31 images de 3 minutes en L, 7 images de 4, 5 et 7 minutes en RGB. La galaxie elliptique NGC 4564 est visible sur la gauche.

 

NGC 4258 est aussi connue sous le nom de M106, ayant été ajoutée au catalogue Messier en 1947. C'est une superbe galaxie située dans les Chiens de Chasse, à la lisière de la Grande Ourse. Située à environ 25 millions d'années-lumière, elle mesure 30 000 années-lumière de diamètre, soit le tiers de la Voie lactée. Cette image date de la nuit du 29 au 30 mars 2017, avec une turbulence modérée (fwhm=2.4"). Elle comporte 22 poses de 5 minutes en L, 7 poses de 4, 5 et 7 minutes en RGB. La galaxie dans le coin supérieur gauche est NGC 4248.

Visible en direction dans la Grande Ourse, non loin de l'étoile Dubhe, NGC 3359 est une superbe galaxie spirale barrée, vue pratiquement de face. Située à 50 millions d'années-lumière, elle est de taille comparable à notre Voie Lactée. L'image a été prise lors d'une nuit stable (fwhm de 2.0'') mais peu transparente, du 30 au 31 mars 2017. Elle comporte 24 poses de 5 minutes en L, 7 poses de 4, 5 et 7 minutes en RGB.

NGC 925 est une grande galaxie spirale barrée, située à 28 millions d'années lumière dans la constellation du Triange. Elle fait partie d'un groupe auquel appartient également NGC 891 dans Andromède. L'image a été prise lors du Jour de la Nuit, du 14 au 15 octobre 2017.  Elle comporte 60 poses de 3 minutes en L, 11 poses de 4, 5 et 7 minutes en RGB, soit un total de près de 6 heures, nécessaires compte tenu de la pâleur de l'objet. Le seeing était moyen (fwhm=2.3'').

La nuit suivante (du 15 au 16 octobre), j'ai photographié une autre galaxie spirale barrée vue de face. Il s'agit de NGC 7741, située à 30 millions d'années lumière dans la constellation de Pégase.Sa barre est particulièrement prononcée, la faisant ressembler à M95. On notera les très nombreuses galaxies d'arrière-plan (dont une à travers NGC 7741, à gauche de la barre sur l'image), certaines regroupées en amas en bas vers la gauche. L'image comporte 40 poses de 3 minutes en L, 9 poses de 4, 5 et 7 minutes en RGB. Le seeing était moyen (fwhm=2.2'').


NGC 891 est une galaxie vue par la tranche, située à 24 millions d'années-lumière dans la constellation d'Andromède. Par sa luminosité et la structure de son disque et de son bulbe elle est très similaire à notre Voie Lactée. Pour cette image, datant du 17 novembre 2017, j'ai utilisé ma ST10 avec le C14 de la SAML.  La nuit était très calme, avec une transparence assez moyenne. L'image comporte 40 poses de 3 minutes en L, 9 poses de 4, 5 et 7 minutes en RGB. Le seeing était excellent (fwhm=1.6'', certaines brutes atteignaient 1.3"). En raison de son orientation, NGC 891 est une cible privilégiée pour la recherche d'amas globulaires : sur l'image inversée huit amas sont identifiables, le numéro et la magnitude dans la bande V proviennent données de l'instrument Advanced Space Camera for Surveys du télescope spatial Hubble (W.E Harris, M. Mouhcine, M. Rejkuba, R. Ibata, Mon. Not. R. Astron. Soc. 395 (2009) 436, arXiv:0901.3733).

NGC 660, située dans la constellation des Poissons, est un exemple rare de galaxie à anneau polaire, c'est-à-dire qu'un anneau de gaz et d'étoiles tourne autour ses pôles presque perpendiculaire à son plan. J'ai pris cette image par une nuit très stable, le 4 octobre 2018, avec ma ST10 avec le C14 de la SAML.  En raison de passages de brumes, j'ai dû finir la luminance avec un croissant de Lune. Le seeing était excellent (fwhm=1.3''). Il y a 120 minutes en luminance, 152 en chrominance. Le fond est très riche en petites galaxies, dont une spirale de face, à gauche de NGC 660.

La galaxie Messier 64 est très connue sous les noms de galaxie de l'Oeil Noir, ou de Belle Endormie, qu'elle doit aux remarquables nuages interstellaires opaques, qui masquent partiellement ses régions centrales. On pense que cette structure résulte de l'absorption d'un compagnon. Messier 64 est situé dans la constellation de la Chevelur de Bérénice, à 17 millions d'années-lumière, c'est donc un objet relativement proche en avant-plan des nombreuses galaxies de l'amas de la Vierge qu'on trouve dans la région. L'image a été réalisée la nuit du 5 au 6 février 2019, à un moment bien stable et transparent (fwhm de 1.9''). Il y a 90 minutes en luminance, 110 en chrominance. Comme habituellement à ces hautes latitudes galactiques, le fond est riche en petites galaxies et en quasars, identifiés ici.

Messier 100 est une magnifique galaxie aux bras spiraux très développés et bien définis, jusqu'au noyau (un type de spirale appelé "grand style"). Elle est située dans la constellation de la Chevelure de Bérénice, mais fait partie, à 52 millions d'années lumière de nous, de l'amas de la Vierge. Vus exactement de face, ses bras spiraux montrent de nombreuses régions HII. L'image a été réalisée avec le C14 de la SAML la nuit du 27 au 28 mars 2019, avec une transparence moyenne mais un bon seeing (fwhm de 1.6''). Il y a 126 minutes en luminance, 181 en chrominance.

Le groupe de galaxies Hickson 44 (ou Arp 316) est situé à 80 millions d'années-lumière dans la constellation du Lion. Sa galaxie principale, NGC 3190 (ou NGC 3189) est une spirale vue par la tranche, avec une bande de poussières assez marquée. Les autres membres sont NGC 3185 (spirale), NGC 3187 (spirale barrée) et NGC 3193 (elliptique). L'image a été réalisée avec le Newton 400 de la SAML la nuit du 28 au 29 mars 2019. Il y a 94 minutes en luminance, 112 en chrominance. L'image annotée, en lien ici, indique quelques unes (en bleu) des très nombreuses galaxies de champ, ainsi qu'un quarantaine de quasars (en blanc) bien plus distants.

NGC 4656/4657 est une galaxie spirale barrée dans la constellation des Chiens de Chasse, à 25 millions d'années-lumière. Son aspect particulièrement tourmenté, qui lui vaut le surnom de crosse de hockey, vient de son interaction avec sa voisine, non visible ici, NGC 4631. L'image a été réalisée avec le Newton 400 de la SAML la nuit du 30 avril au 1er mai 2019. Il y a 76 minutes en luminance, 102 en chrominance.

NGC 1169 est une galaxie située à environ 109 millions d'années-lumière dans la constellation de Persée. C'est une spirale intermédiaire, c'est-à-dire à mi-chemin entre une spirale régulière et une spirale barrée. Elle est aussi très pâle (magnitude 11.6). L'image a été réalisée avec le C14 de la SAML le 25 octobre 2019, avec quelques poses datant du 11 janvier. Le temps de pose est de 180 minutes en luminance, 244 en chrominance, soit 7 heures. Le seeing était remarquable (1.37'' sur la luminance après compositage), ce qui permet de distinguer une bande de poussière devant l'embryon de barre, ainsi que les nodosités dans les bras spiraux. La petite galaxie en bas à gauche de NGC 1169 s'appelle PGC2280846.

La galaxie NGC 2857, à 223 millions d'années-lumière dans la Grande Ourse, constitue l'objet 1 du catalogue de galaxies particulières d'Halton Arp, en tant que galaxie spirale à faible brillance de surface. Le couple NGC2854-2856, plus proche (126 milliions d'années-lumière) est l'objet 285 du même catalogue (couple de galaxies en interaction, noter le faible pont de lumière entre les deux et le jet « à l'opposé » de NGC 2856). L'image a été réalisée le 14 février 2020 avec le Newton 400 de la SAML, il y a 120 minutes en luminance et 160 minutes en chrominance. Comme d'habitude avec ce genre de champ, cela grouille de petites galaxies, notamment autour de NGC 2857. Beaucoup de quasars également, repérés en blanc sur l'image annotée.

Un autre objet du catalogue Arp, le numéro 94. Il est formé de deux galaxies en interaction la spirale NGC 3227 et l'elliptique NGC 3226. L'ensemble est situé dans la constellation du Lion à 49 millions d'années-lumière. L'interaction a donné lieu à des extensions de gaz très tenues, qui semble s'échapper de NGC 3227 pour envelopper sa voisine. On observe aussi sur NGC 3227 une structure en forme de barre avec plusieurs régions HII. L'image a été réalisée le 24 février 2020 avec le C14 de la SAML, il y a 120 minutes en luminance et 240 minutes en chrominance. Le seeing était bon, avec une fwhm résultante de 1.5''.

NGC 5774 et NGC 5775 constituent un couple de galaxies en interaction situé à 70 millions d'années-lumière dans la très riche constellation de la Vierge. NGC 5775, à droite, est vue pratiquement par la tranche. Sa voisine, vue de face, contraste par sa pâleur : c'est un exemple de galaxie spirale à faible brillance de surface, résultant d'une formation stellaire particulièrement faible. L'image a été prise depuis la montagne de Lure avec mon C9.25EdgeHd, le 20 mai 2020. Le temps de pose, 1h30 en luminance et autant en chrominance est un peu faible pour ce genre d'objet. La nuit était de surcroît turbulente (fwhm résultante de 2.5'').

Voilà une zone très riche en galaxies ! Il s'agit du groupe de NGC 80, dans la constellation d'Andromède, situé à 260 millions d'années-lumière.Il comprend plusieurs numéros NGC (70, 80, 82, 83, 86,  90, 93, 94, 96) . La zone la plus intéressante est formée par le couple formé par NGC 90 (ou PGC 1405) et NGC 93, figurant dans le catalogue de Arp sous le numéro 65 : les formes des deux galaxies sont altérées par les interactions gravitationnelles. On notera aussi les petites galaxies autour de NGC 85 et les détails dans IC 1542. L'image a été réalisée le 16 octobre 2020 avec le Newton 400 de la SAML, il y a 120 minutes en luminance et 130 minutes en chrominance. L' image annotée, indispensable pour se repérer, donne aussi l'emplacement de plusieurs quasars, la plupart détectés. Le fond de ciel n'est pas totalement homogène, il y a quelques voiles de nébulosité sur la partie gauche de l'image.




Accueil

Musique

Astronomie

Mes images
Système solaire
Constellations
Amas stellaires
Nébuleuses
Galaxies
Voyage au Chili 2015
Voyage aux USA 2017
Liens astronomiques